Comment rester indifférent à une histoire aussi fertile que celle de notre pays ?

Agamemnon - cosmohistoire3.com


Agamemnon - cosmohistoire3.com

Histoire d'Agamemnon selon les mythes helléniques

agamemnon (http://www.cosmohistoire3.com) et son frère ont été formés en compagnie d'Égisthe, le fils de leur oncle Thyeste. Animé par ses ressentiments envers son frère Thyeste, leur père les nomma pour l'enlever, puis le tuer. Une fois à Delphes, Thyeste convainquit son fils d'éliminer le roi. Faisant partie des acteurs principaux de l'Iliade, agamemnon et son frère Ménélas sont aussi nommés les Atrides. Les deux princes homériques sont le plus souvent reconnus comme étant les fils d'Atrée de Mycènes et de son épouse Aéropé. Les conspirateurs Thyeste et Égisthe s'emparèrent du trône des Atrides après avoir tué le roi Atrée de Mycènes. Les deux princes légendaires de Mycènes trouvèrent asile auprès du roi de Sparte, Tyndare, après avoir été exilés par leur oncle et son fils Égisthe. Selon les grandes épopées grecques, les Atrides sont des héritiers de l'illustre héros Tantale, fils du dieu Zeus. Cette origine divine leur confère un rapport particulier avec les dieux et les déesses de l'Olympe.

De retour de Troie : fin tragique du roi

Après sa grande victoire sur le peuple troyen, Agamemnon décida de revenir aux côtés de sa compagne en dépit du mauvais pressentiment de Cassandre. Grâce à ses pouvoirs de voyance, la détenue a pu prédire leur fin tragique. Les auteurs renommés sont en effet d'accord sur le meurtre de Cassandre préparé par Clytemnestre. D'après les écrits de Pindare, le roi d'Argos et de Mycènes, mourut des mains de sa propre épouse, immobiliséet assassiné pendant qu'il prenait son bain. Selon les auteurs classiques, Clytemnestre assassina Agamemnon afin d'assouvir son désir de veangence en dédommagement du sacrifice de sa descendante Iphigénie. En outre, elle dévoila une forme de jalousie par rapport à la jeunesse et à la beauté de la nouvelle maîtresse du roi.

Stratège et meneur respecté

Après avoir déchu les régicides, Agamemnon récupéra le trône du roi de Mycènes tandis que Ménélas succéda à Tyndare à Sparte. Petit à petit, les Atrides figurèrent parmi les plus grands rois de Grèce. D'après la tradition grecque, le frère du roi emblématique de Mycènes mit immédiatement au point une contre-attaque sur les Troyens dès que Pâris, le fils du roi Priam, enleva son épouse. Conquis par le charme unique d'Hélène, le fils du roi la prit de force et regagna par la suite Troie. Au cours de l'expédition contre les Troyens, le roi des Mycéniens se trouve être sélectionné comme commandant en chef grâce à ses talents naturels de stratège. D'ailleurs, pour laver l'offense du fils du roi des Troyens, Priam, Ménélas consulta son frère avant de rassembler la coalition achéenne. En s'apprêtant à naviguer en direction Troie, les navires grecs furent immobilisés dans le port d'Aulis à cause de vents défavorables. En effet, Agamemnon avait froissé Artémis et la divinité réclamait le sacrifice de sa fille Iphigénie.

Agamemnon comme héritage culturel de premier ordre

La discussion autour de l'exactitude de la datation du « masque d'Agamemnon » indique la place de ce héros mythique pour les chercheurs contemporains. De plus, la place de cette pièce au sein du catalogue du Musée d'Athènes démontre un intérêt remarquable pour les Mycéniens. Bien que les mythes recueillis dans l'Iliade se concentrent sur Achille, Homère donne une place notable au souverain mycénien. Tout au long de cette épopée, il se distingue nettement des autres personnages par son charisme et sa grandeur. Le terrible destin du roi de Mycènes reste dans la lignée du fatum ancestral. En raison de discordes avec les dieux du panthéon hellénique, la descendance d'Atrée connut une fin tragique à travers les siècles. De plus, la couronne d'Atrée fut reconquise après une vengeance sanglante. Étant donné la description du héros dans les épopées antiques, Agamemnon se trouve être l'incarnation du souverain puissant et de droit divin. Ainsi, la destinée des descendants d'Atrée stimule vraiment la créativité des poètes tragiques dès l'antiquité.